Locataire ou propriétaire : qui est responsable du ramonage ?

Le ramonage d'un système de chauffage doit s'effectuer au moins deux fois par an. C'est obligatoire depuis de nombreuses années. Un propriétaire doit donc prendre connaissance de l'état du système de chauffage de son habitation. Or, pour effectuer le ramonage, il doit faire appel à des professionnels comme ceux de notre réseau. Est-ce donc à lui qu'incombent les frais de ramonage ou est-ce au locataire à qui il loue le bien ?

pourquoi ramoner la cheminée

Le ramonage : de quoi s'agit-il ?

Ramoner consiste à réaliser le nettoyage de votre système de chauffage par l'intermédiaire d'un professionnel certifié. En passant par Ramoneur-Débistrage, vous avez l'assurance de trouver l'expert qu'il vous faut partout en France. Nous avons répertorié les meilleurs professionnels pour effectuer le ramonage de votre cheminée ou de votre poêle à bois. Ces experts sauront nettoyer avec la plus grande précision votre système de chauffage. Pour une cheminée par exemple, ils élimineront les suies et dépôts présents dans le conduit. Cela vous permettra d'anticiper les risques d'intoxication au monoxyde de carbone, un gaz nocif pour la santé.

Qu'en est-il de la réglementation pour le ramonage ?

Pour connaître la fréquence de ramonage obligatoire dans votre maison, il faut vous référer au Règlement Sanitaire Départemental. Ce dernier a d'ailleurs publié une ordonnance de police le 5 mai 1975 imposant le ramonage à tous les conduits de fumée présents dans une habitation collective ou individuelle. Cela concerne aussi bien les cheminées que les poêles et inserts à bois ou encore les installations de VMC gaz. En règle générale, la fréquence obligatoire de ramonage est estimée à deux fois par an, dont une fois lors de la période de chauffe. Cette fréquence est ramenée à une fois si vous utilisez un système à gaz.

Pour qui sont destinés les frais de ramonage ?

Que vous soyez propriétaire ou locataire, il faut savoir que les frais de ramonage seront destinés à la personne qui utilise le système de chauffage. Le ramonage des conduits est d'ailleurs une charge inscrite dans le contrat de location. En d'autres termes, si vous êtes locataire, le ramonage d'une cheminée ou d'un poêle à bois vous revient automatiquement, au même titre que l'entretien de la chaudière. Il en va de même bien entendu pour un propriétaire.

Une fois que vous aurez effectué les travaux, le professionnel certifié par l'Organisme professionnel de qualification et de classification du bâtiment (OPQCB) vous délivrera un certificat de ramonage. Cela peut être très utile en cas de sinistre ou d'incendie pour votre assurance. Si vous êtes propriétaire d'un bien immobilier, vous devez cependant veiller à ce que les conduits de votre habitation soient en bon état de fonctionnement. Ils se doivent d'être nettoyés, notamment lors d'un changement de locataire.

Immeuble en copropriété : quel fonctionnement pour le ramonage ?

Si les conduits sont collectifs dans un immeuble en copropriété, ce sera au syndic de payer les frais de ramonage. La fréquence obligatoire de ramonage sera également de 2 fois par an. Le règlement de copropriété peut d'ailleurs prohiber les feux de cheminée dans les parties privatives de la résidence.

S'il s'agit de conduits individuels, les frais de ramonage seront alors à la charge de l'occupant de l'habitation, que vous soyez propriétaire ou locataire. L'important est donc de solliciter les services d'un professionnel certifié comme ceux proposés par Ramoneur-Débistrage. Où que vous soyez en France, vous bénéficierez d'un ramonage de qualité en faisant appel à notre expertise.